dans la clinique il y a... les hommes

Publié le par lo

les propriétaires de sexe masculin, j'entends.

déjà, il ne sont pas nombreux à pousser la porte des cliniques : le plus souvent, les hommes qui osent franchir le seuil sont chasseurs ou simples accompagnateurs de madame. Je crois avoir lu que 75% des clients des vétos sont des clientes...

Alors de temps en temps, quand on voit arriver un homme accompagné uniquement par son animal, on est plus attentif.

je pense par exemple à ce papy qui nous a amené "Jean-Marie", son hamster, pour une castration. Sa femme me confiait lors d'une consultation pour "sa" chienne qu'elle restait assez étonnée de l'attachement de son bonhomme pour un rongeur qui mord !

Je pense aussi à ce charmant vendeur de boutique, propriétaire d'un chat portant un nom de peintre, et avec qui je blague depuis qu'il m'a amené son chat pour "une morsure de serpent", qui s'est avéré plus probablement une morsure de chat vu les trous, donc on rigole quand il vient chercher ses croquettes sur les serpents à dentier... Bon j'ai rencontré à l'occasion son compagnon, encore un séducteur perdu pour la gent féminine !

Et celui-ci qui est intarrissable sur l'intelligence de son caniche...

En général, les hommes sont capables d'être autant bouleversés et préoccupés par l'état de santé de leur animal que les femmes, je me demande même parfois si la salle de consultation n'est pas un espace protégé où ils peuvent sans honte et sans remise en cause de leur virilité exprimer leurs inquiétudes et leurs interrogations.

Je trouve qu'ils ont globalement une bonne qualité d'écoute, et j'avoue qu'utiliser des parallèles physiques quand j'essaie d'expliquer le fonctionnement d'un coeur et d'avoir quelqu'un en face qui a des bases de bricolage évidentes et qui comprend mes histoires de "tuyaux poreux", c'est bien agréable.

Ils te font confiance (si tu as su la gagner), et ils ne regardent pas à la dépense : tu leur parles antipuces tous les mois, ils t'en prennent pour 1 an, les vermifuges par 4, tant que tu as expliqué avec des arguments scientifiques valables, ils adhèrent. Ce n'est pas à eux que tu refileras un médicament "pipeau" (ceux qui font du bien à l'administrateur et pas de mal à l'animal...) parce qu'ils lisent les étiquettes;-)!

Bref, les consultations masculines c'est moins affectif qu'avec des femmes,  juste ce qu'il faut, et c'est bien reposant!

Commenter cet article

dog bless you 25/03/2010 16:45


En éducation canine, c'est pire, on doit avoir 85 % de femmes (enfin, sauf quand on fait du mordant ou des trucs de bourrins). Parfois, un bonhomme est présent à la première leçon, et puis il
disparaît vite. Bizarre...


lo 27/03/2010 06:55



ça ne doit pas être viril d'apprendre la politesse au chien... et en mettant des éducatrices sexys?! :-)



Pupucefreewoman 11/02/2010 14:01


J'ajouterai que si, par le plus grand  des hasard, il y a deux chatons abandonnés chez le docteur lors de leur unique passage de l'année, ben les messieurs ont un coeur d'artichaud encore plus
gros que les nôtres, et pof, les mimis ont trouvé une nouvelle famille...
Si si ça s'est vu, j'ai le même à la maison . Et je confirme pour les lots de vermifuges, antipuces et autres, oui oui



houba 10/02/2010 23:10



bouh! moi je suis une femme..;et c'est bien vrai c'est toujours moi qui va chez le véto pas mon mari!!



E. 10/02/2010 22:16


Je serais tenté de souligner le caractère légèrement généralisateur et gentiment sexiste de ces propos (l'inquiétude pourrait être une remise en cause de la virilité ?), mais j'aime trop votre blog
pour jouer au tonton-grognon (l'un de mes jeux préférés)

Pour ma part (et hors euthanasies, cela va de soi) j'aime bien aller chez le véto, et je crois bien que je m'y rendrais même pour le cobaye de ma femme (pourtant, l'affection que je porte à ce
charmant bestiau est inversement proportionnelle à l'intensité de ses couinements). Votre billet m'évoque beaucoup de mes traits de caractère, notamment la grande confiance dans mon véto (à partir
du moment où il/elle se montre professionnel/le et à l'aise avec l'animal, ce qui n'est pas évident pour certaines espèces), la tendance à apprendre par coeur les ordonnances et les étiquettes et à
suivre strictement les traitements.

Je crois qu'effectivement (et quel que soit le "caractère légèrement généralisateur et gentiment sexiste" de mes propos) la proportion de femmes au foyer, toujours supérieure à celle des hommes au
foyer (!), doit sensiblement peser sur cette statistique.
De fait, je me suis presque toujours retrouvé le seul homme dans la salle d'attente de la clinique. L'effet cumulé "monsieur bien propre en costume-cravate" et "propriétaire de rats" doit ajouter
du cocasse à la situation si j'en crois les regards amusés des vétos et ASV.

Ce qui ajoute encore au caractère plaisant des visites chez le vétérinaire.

Merci pour vos billets et bonne continuation

E.


lo 11/02/2010 21:17



avec un intitulé pareil, je ne pouvais qu'être un peu généraliste et sexiste...;-)
merci pour le compliment en tout cas!



Minette 10/02/2010 16:23


Parce que le sexe féminin qui amène la"bestiole" est dupe ? (elle sait pas lire l'étiquette elle ! lol ?) et se fait facilement arnaquer par le véto ?" médicament
pipeau"  (donc c'est répandu chez les vétos ;-)


lo 10/02/2010 16:33



c'est vrai, j'ai un peu forcé le trait, pardon pour les propriétairEs :-)! sinon les médicaments pipeau, bien sûr qu'ils existent, exactement comme chez les médecins
: ils sont destinés aux clients pénibles sur lesquels l'effet placebo fonctionne (et sur un animal qui n'est objectivement pas malade )