dans la clinique il y a... les enfants

Publié le par lo

Je veux parler des enfants de moins de 10 ans.

 

Il y a ceux dont on se passerait bien : qui touchent à tout, gesticulent, braillent, et dont les parents dépassés n'ont aucune autorité dessus.

Une fois, j'en ai eu un tellement pénible que je l'ai envoyé en salle d'attente sur un ton sans appel + regard qui tue -il m'a obéit directement!- (après que sa mère lui ai demandé 4 fois sans succès de se calmer), la mère a été un peu estomaquée, mais bon, c'est comme dans un sketche de je ne sais plus qui, "laissez-moi lui mettre une claque, c'est pas grave s'il ne m'aime pas" !

 

Et puis il y a les autres.

 

Ceux qui viennent avec leur animal, et qui sont très concernés. Tu sens en général tout de suite que c'est vers eux qu'il faut se tourner pour poser des questions sur l'anamnèse. Ils posent des questions intelligentes, s'intéressent à ce que tu fais...

 

Mes préférés, ce sont les 8-10 ans. Je leur parle comme à des "grands", visiblement ça leur fait plaisir!

 

Et puis dernièrement, j'ai réellement brisé le coeur d'un petit garçon de cette tranche d'âge, et ça m'a vraiment embêtée. Malgré les soins, j'ai du euthanasier son rat, et ça a vraiment été difficile de voir l'immensité de son chagrin qu'il contenait dignement... J'ai trouvé ça plus dur que pour un adulte.

 

J'espère que je le reverrai avec un autre compagnon, preuve que la cicatrisation sera complète...

 

edit : ce petit garçon est revenu quelques jours plus tard m'offrir un dessin de son rat, et me présenter son nouveau compagnon... Ca m'a vraiment fait plaisir!

Commenter cet article

arthely 08/08/2010 13:59



gare à ne pas passer pour une sorcière en envoyant les mouflets en salle d'attente, hein... c'est devenu mon surnom pour une famille après que j'ai osé parler sèchement  et user des mes yeux
mitraillettes pour renvoyer sur sa chaise de l'autre côté un bureau une petite peste qui venait de mon côté pour fouiner dans les tiroirs...


ce ne sont pas la majorité, heureusement, mais de plus en plus de parents viennent avec des catastrophes sur jambes et sont ravis que leur médecin arrive à se faire entendre là ou ils échouent...
super nanny va devenir notre patronne...


à côté de ça, c'est vrai il y en a bcp qui font preuve d'une maturité hallucinante



lo 09/08/2010 06:57



je dois être vieille, mais à mon époque reculée mes parents ne m'emmenaient pas de partout (je ne suis JAMAIS allée chez le véto alors que nos chats y allaient au
moins une fois par an t'imagines?!!)



mline 04/08/2010 09:08



Et il y a quand même surtout...les parents...Je suis toujours estomaquée en consult par la quasi maltraitance employée par certains envers leurs enfants, certes remuants, mais tout ne peut pas se
justifier (menaces verbales, coups...). Bref bref je m'éloigne du sujet hein?



lo 04/08/2010 10:33



j'en ai pas beaucoup... j'en ai plus qui ont des enfants insupportables dont ils ne se font pas obéir ;-)!



colaline 03/08/2010 17:12



Ah les intenables c'étaient les miens lol. Je confirme au cabinet vétérinaires ils sont intenables et à la maison ils ne bougent pas une oreille lol. Si ma petite est "enfoutiste", mon grand par
contre est celui qui s'investit.... trop. Enfin chaque enfant à sa perception et caractère:-). Le mien à 2 ans 1/2 comprenait des situations qui l'on marqués et que je ne pensais pas qu'il
comprendrait certaines choses comme la mort de son cousin dont il a vu le corps et la perte de notre chien qui après 3 ans..... laisse encore des traces :-( :-(.


C'est un travail difficile (j'ose pas imaginer certaines fin de journée) psychologue, police,.... enfin divers métier, déception et très très peu d'encouragement. Un métier cependant j'imagine
gratifiant pour toutes ces petites vies de boules de poils.


La mort fait partie.... de la vie. Nos copains à poils ont une très grande importance dans le coeur et la vie d'une personne à ne pas douter, incompréhensible pour beaucoup de monde.



lo 04/08/2010 10:47



juste pour corriger : si, si, on a des encouragements quand même ;-)



François 03/08/2010 09:18



l'humoriste, enfin quand il était encore drôle, est Bigard je crois. Il décrivait les enfants insupportables en salle d'attente



lo 04/08/2010 11:06



ben je ne savais pas :-)!! J'ai du l'entendre une fois sur "rires et chansons", c'est un vieux sketche?



steph 02/08/2010 18:40



oh oui c'est dur !


dans mon boulot, soigner les enfants c'est bien plus dur que les adultes... ils ont un rapport à la maladie et à la mort tellement différent !


Je me souviendrais je pense (et j'espère) toujours de cette petite fille de 8 ans à qui il venait d'être découvert une tumeur maligne du genre inopérable... condamnée à 8 ans ! Le médecin a
expliqué à la fiillette et à ses parents...


Je ne les a vu qu'après, au retour en chambre (je suis aide-soignante). Et là, la petite fille, elle m'a estomaquée. Face à sa maman qui ne parvenait pas à retenir ses larmes, elle l'a pris dans
ses bras et dit :


tu sais maman, je vais mourir, mais c'est pas grave, il faut pas pleurer, je serais dans les étoiles pour te regarder dormir toutes les nuits et tu feras des beaux rêves comme ça ma petite maman.


J'avoue, j'ai pas été pro sur ce coup là, j'ai filé en salle de repos et j'ai pleuré comme une gosse pendant un moment.


y'a tellement a apprendre des enfants ! ils sont capables du pire, mais aussi du meilleur...



lo 02/08/2010 20:59



j'imagine que ça ne doit pas être un métier facile...