Tommy

Publié le par lo

Hier matin, Tommy, ton jeune maître de 20 ans est parti faire une course avec sa Clio tuning. 10 ans déjà que tu le connais, même si tu chasses avec son père, en bon épagneul, tu as une affection toute particulière pour ce bipède. Tu as joué au foot avec lui dans le jardin, tu as partagé son goûter, puis tu l'as vu grandir, mais même si depuis quelques temps il passe moins de temps avec toi, tu sens bien qu'il te voue réciproquement une affection toute particulière.

Quand ton chasseur te gueule un peu dessus, c'est vers lui que tu te tournes, il est toujours là pour te passer affectueusement la main sur la tête.

10 ans.

Tu es toujours aussi efficace à la chasse, même si tu as bien blanchi du menton, tu es encore en forme : d'ailleurs, tu as repéré l'odeur d'une charmante damoiselle en chaleurs à quelques maisons de là, faudra que tu ailles faire un tour... Malgré un tour de taille un peu enrobé, tu restes un séducteur!

Manque de bol, il y a ce foutu portail automatique, qui reste obstinément clos durant la journée que tu passes dans le jardin. Quand il s'ouvre, c'est pour laisser passer les voitures de tes bipèdes, tu es tout à la fête de les retrouver, et quand tu te dis que tu irais bien faire un tour en solitaire, il est déjà refermé.

Hier, il y avait du vent.

Lorsque ton maître est parti, le portail s'est lentement refermé... mais le vent l'a bloqué à 20cm de la fermeture.

Tu as attendu, je ne sais d'ailleurs pas si tu as vu tout de suite qu'il y avait un passage, ça fait 10 ans que tu observes cette barrière et qu'elle est close durant la journée. Ca fait 10 ans aussi que tu vérifies quand même, on ne sait jamais.

Et puis hier, en te rapprochant, tu as vu la faille. Tu es resté un peu interloqué. Le chat du voisin d'en face a probablement vu ton museau rentrer et sortir aussitôt de l'ouverture, n'osant pas y croire.

Tu as attendu un peu, tu trouvais bizarre de ne pas entendre un moteur familier se rapprocher mais puisque le portail était ouvert...

toujours rien.

Tu as décidé de sortir te balader, pas très loin, juste aller suivre une ou deux pistes odorantes, peut-être même que tu irais faire une boucle pour passer devant le portail d'un copain...

Malheureusement, tu n'as pas regardé quand tu as traversé la petite route : une voiture t'a percuté de plein fouet.

Une douleur intense sur le flanc, puis rien, l'adrénaline t'as anesthésié immédiatement et tu es rentré ventre à terre.

Et puis la douleur est revenue, elle t'en a coupé le souffle.

Par chance, ton jeune maître rentrait de sa course. il a paniqué en voyant le portail ouvert, il t'as trouvé couché sur le flanc dans la cour, le regard inquiet des remontrances probables malgré ta douleur.

Il s'est agenouillé auprès de toi, en même temps qu'il composait fébrilement le numéro de son père. Tu t'es dit qu'il allait se faire engueuler de ne pas avoir vérifié la fermeture du portail!

Tu as réussi à te lever en boitillant, et ils t'ont emmené à la clinique.

Un peu essouflé, tout de suite tu as eu des injections pour te soulager (des anti-inflammatoires, et des morphiniques). Une radio a montré que tu avais 6 côtes fracturées.

Quelques heures plus tard, le souffle de plus en plus court, tu n'as pas compris pourquoi tu gonflais comme une baudruche : ça faisait drôlement mal, tu sentais ta peau se décoller sur tout le corps, y compris les pattes.

"Pneumothorax" la véto a dit. Ca t'a fait une belle jambe. Ca fait mal, plus tu respires, plus tu gonfles, plus tu as du mal à respirer.

On t'a fait un trou dans la peau, comme une baudruche tu a dégonflé. Mais ça n'allait toujours pas.

Ton chasseur a dit que tu ne devais pas souffrir : il a été décidé qu'on allait t'endormir définitivement.

Ton jeune maître est venu te caresser la tête, tu l'as vu ravaler dignement ses larmes avant de te sentir glisser dans un sommeil libérateur.

tu avais 10 ans, il a gardé ton collier.

Publié dans Real-life au boulot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

émilie 04/04/2010 21:43



Le genre d'histoire qui noue un coup la gorge... Malheureusement elle se répète trop souvent!! Le plus difficile je trouve c'est quand c'est une personne agée qui perd son compagnon, ces
personnes n'ont parfois plus que leur chien ou chat...



anlo 12/03/2010 08:55


ma petite larme a versé....

c'est tellement vite fait ce genre d'accident... la semaine passée, ma chienne a couru après un chat, sa longe devant le bureau a cassé net, cuite par le soleil. et elle a passé devant un voiture.
c'est la laisse qui a touché le pare-choc, pas le chien. je sais pas qui a eu le plus peur, mais heureusement, tout s'est bien terminé.


Shimizu 04/03/2010 23:44


ah ben zut, je vennais voir si il y avait de nouveaux articles et me voilà toute tristoune en relisant l'histoire de ce pauvre chien et de ses pauvres maîtres.

p.s. ça n'a rien à voir,mais j'aime bien votre nouveau thème.


lo 07/03/2010 13:31



merci pour le thème (en fait c'est involontaire, je suis allée bidouiller la page design, et j'ai perdu mon ancien thème :-)!



Choupinette 04/03/2010 12:45


Moi aussi j'ai bien faillit laisser échapper une petite larme...

J'ai eu un cas similaire, le monsieur vient faire vacciner son chien, le lendemain même, le chien s'est mis à courir pour rejoindre son maître qui démarrait la camionette, et l'a percuté. Il n'a
pas eu le temps de le voir arriver. Le chien a eu un choc à la tête et est mort sur le coup. J'ai bien eu du mal à lui faire accepter que c'était un accident... "J'ai tué mon chien"... ça m'a
énormément peiné pour lui.


Petite Ailière 03/03/2010 16:59


Trop triste... Pauvre grand garçon. Pauvres petits maitres.
j'ose même pas imaginer la peine de mon petit frère de quinze ans le jour où le gros chat avec lequel il a grandi nous quittera...