Qu'est ce qu'on bouffe? Les oeufs

Publié le par lo

En cette semaine pascale, intéressons-nous aux oeufs!


On remercie les sources : DGCCRF pompé quasi texto (mais j'ai remarqué que vous n'alliez pas beaucoup faire l'effort de lire les liens, faignasses :-)!, office de l'élevage principalement.


On distingue 2 catégories d’œufs :

catégorie A ou œufs frais : seuls les œufs de cette catégorie sont destinés aux consommateurs.

catégorie B ne présentant plus les caractéristiques des œufs de catégorie A : ils sont livrés à l’industrie alimentaire et non alimentaire.


Passons maintenant à la lecture d'étiquette des oeufs de catégorie A, puisque ce sont les seuls que vous serez amenés à rencontrer... Double sécurité, puisque on retrouve des informations sur l'emballage, mais aussi sur chaque oeuf individuellement!

 

L'emballage

L'emballage des œufs de catégorie A porte sur la face extérieure de manière facilement visible et clairement lisible :

le code du centre d'emballage qui a classé les œufs et les a emballés ;

la catégorie de qualité (forcément A) et de poids ;

la date de durabilité minimale et une indication recommandant aux consommateurs de conserver les œufs réfrigérés après leur achat ;

le mode d'élevage :

- poule élevée en élevage biologique,
- poule élevée en plein air : les poules sont en extérieur avec un bâtiment pour les abriter des intempéries,
- poule élevée au sol : les poules sont élevées en liberté dans un bâtiment,
- poule élevée en cage dans un bâtiment.

la signification du code producteur (imprimée sur l'œuf) expliquée sur la face extérieure ou intérieure de l'emballage.

 

L'oeuf

Les œufs sont marqués  d'un code désignant le numéro distinctif du producteur et permettant d'identifier le mode d'élevage :

0 = poule élevée en élevage biologique,

1 = poule élevée en plein air,
2 = poule élevée au sol,
3 = poule élevée en cage.

Exemple :

   Le code  : 3 FR WFB02

le 3 signifie que la poule qui a pondu cet œuf est élevée en cage ;
FR indique que cet élevage est en France ;
WFB02 permet d'identifier le producteur et le bâtiment de ponte.


Voilà pour les bases. J'insiste sur le fait que toute autre mention sur la boîte (style "directement de la basse-cour", "oeufs de nos régions"), ne veulent RIEN dire et ne sont qu'un argument marketing. Si je vous montre la photo d'une jolie poule avec un ruban autour du cou, vous devinerez tout de suite que ce n'est pas exactement comme cela que ça se passe dans la réalité, donc soyez vigilants aussi sur les textes.


Maintenant, je souhaiterai m'attarder un instant sur ce que recouvre les modes d'élevage, puisqu'ils sont définit de manière légale. Par contre, je n'ai pas réussi à mettre la main sur les spécificités des pondeuses, les informations ci-dessous sont celles que j'ai trouvé concernant les volailles de consommation. Je pense que les différences sont minimes, mais si parmis vous il y a des lecteurs bossant en élevage industriel, ou en zootechnie (;-)!), n'hésitez pas à apporter des précisions.

Tout commentaire non constructif dans le genre "Barbie s'insurge sur les méthodes d'élevage industriel alors qu'elle choisi toujours la boîte d'oeufs la moins chère" sera malvenu. Comme pour la viande, le but est d'essayer d'apporter des informations objectives et le plus descriptives possible. Chacun suivra ensuite sa "philosophie" en terme de comportement alimentaire.

 

élevage bio (0) : les poules sont élevées en plein air (au moins 2.5m2 de terrain extérieur par poule), reçoivent une alimentation à 99% biologique (le 1% correspond aux compléments minéraux). Jusqu'à 4000 poules. La nuit, elles sont rentrées dans un bâtiment fermé. Les horaires de sortie sont fixés par le cahier des charges (du style 9h-21h).

Attention, comme le disait ma prof de zootechnie, le bio est un cahier des charges bête et méchant : tant qu'il y a les mètres carrés requis par exemple, c'est validé bio, même si sur le terrain il n'y a aucun buisson, ce qui fait que les poules restent toutes en tas à l'entrée du bâtiment et au final ne profitent pas de l'espace proposé (une poule n'aime pas évoluer "à découvert", trop peur des prédateurs du ciel). Mais bon, il faut raisonner à l'echelle industrielle...

 
Elevage en plein air (1): pareil que bio, sauf pour l'alimentation qui n'est pas d'origine biologique. Même remarque sur l'aspect très administratif du cahier des charge qui n'inclus pas de critères éthologiques (l'éthologie c'est la science du comportement, les buissons par exemple sont des choses importantes pour qu'une poule exprime un comportement "naturel").


Elevage au sol (2): Pas de taille maximum pour les élevages. Pas de cages, pas d'accès à l'extérieur, au maximum 9 poules au m².


Elevage en cage (3) :
Pas de taille maximum pour les élevages. Poules élevés en cage, 18 poules au m².

Remarque concernant cette dernière catégorie : une loi du 19 juillet 1999 interdit l’usage des cages conventionnelles pour loger les poules pondeuses à dater du 1er janvier 2012, date à laquelle ne seront plus autorisés que les systèmes alternatifs et les cages aménagées. Il aura fallut 13 ans, mais les poules vont pouvoir passer grossièrement d'une feuille A4 à une feuille A3, et vont disposer d'un perchoir, d'une boîte de ponte et d'une surface de grattage et de picorage. Je vous rassure, pour en arriver là il a fallut moult études pour s'apercevoir que les poules pondaient plus/mieux/étaient moins malades/se bouffaient moins entre elles si on respectait les bases de leur plan éthologique.


Illustration (pardon pour les sources mièvres comme je les aime, mais je n'ai pas trouvé ailleurs sur google) :

cage standard actuelle (pmaf.org) :

cage-conventionnelles.jpg

cages aménagées (legouessant.com) (je ne vois pas trop où sont la boite de ponte et l'aire de picorage/grattage):

cage-loi-2012.jpg

Publié dans Qu'est ce qu'on bouffe

Commenter cet article

Falagar 30/11/2010 11:13



très bien votre article. J'ai eu l'occasion de discuter avec un jeune homme qui avait travaillé dans un poulallier industriel. remplir les cages, les vider etc. et c'est l'horreur. Perso j'ai
trouve ça encore plus atroce que les élevages de poulet à viande qui peuvent tout de même bouger ( un peu ).


Ensuite, ce serait bien que les gens soit un peu plus instruit sur la chose. J'ai vu trop souvent sur les marchés ou ailleurs, même dans des fermes bio des oeufs "3" vendus pour des "0".


Merci pour votre blog et votre passion



lo 01/12/2010 08:40



merci pour le compliment!


 


sinon pour les oeufs 3 vendus 0, c'est grave et ça s'appelle de la fraude... N'hésitez pas à le dire aux vendeurs, j'ignore le montant du PV possible, mais de
mémoire on ne rigole pas avec la fraude à la DSV ou à la DGCCRF!