"pourquoi les médicaments vétérinaires ne sont pas vendus en pharmacie?"

Publié le par lo

Cette question est posée aujourd'hui par "j'me renseigne aujourd'hui", et en répondant je me suis aperçue que je trouvais plein de choses à dire et que ça serait plus clair de répondre dans un article.

La réponse est simple : les médicaments vétérinaires sont vendus en pharmacie, comme les spécialités humaines.
Le "droit de pharmacie" vétérinaire est possédé par les vétos et évidemment les pharmaciens.

En général vous les trouverez plutôt sur commande, car les pharmacies n'ont pas beaucoup de stocks, et en théorie sur ordonnance uniquement pour la plupart des médicaments que votre vétérinaire aura prescrit (les vétos en général ne prescrivent pas de médicaments catégorie "pipeau", c'est à dire la plupart de ceux disponibles sans ordonnance qui, lecture faite de l'étiquette, ne contiennent en général que beaucoup d'excipient et un peu de poudre de perlinpimpin).
Le médicament vétérinaire ne représente qu'une part très faible du chiffre d'affaire d'une pharmacie (80% du CA d'une pharmacie est représenté par les médicaments remboursés par la Sécurité Sociale, source Canard Enchaîné de décembre je crois) puisque 99,99% des gens achètent leurs médicaments à la clinique après la consultation (je ne parle pas des antiparasitaires, cas un peu particulier).

en revanche, les pharmaciens disposent comme les vétérinaires de médicaments disponibles en vente libre (2 laboratoires sont sur le créneau) et de produits d'hygiène, mais malheureusement leur formation en médecine animale est  réduite et ne leur permet pas toujours de fournir le conseil adéquat vis à vis de molécules en vente libre par toujours anodines (je préfère de loin la poudre de perlimpimpin plutôt que de voir un chat intoxiqué à la perméthrine -antipuces pour chien- ou une chienne faisant un pyomètre -après avoir reçu des oestrogènes et del a progestérone en guise de coupe-lait-).

C'est vrai que la part du médicament vétérinaire dans le CA d'une clinique est importante (surtout en mixte-rurale), mais je crois sincèrement que les vétos ne prescrivent pas à tour de bras pour faire du chiffre : la vente de petfood, de services, d'accessoires, d'antiparasitaires etc est beaucoup plus rentable. C'est loin d'être un secteur en expansion en tout cas!

Vous avez parfaitement le droit d'aller chercher vos médicaments à la pharmacie, muni de l'ordonnance rédigée par votre vétérinaire. Je ne suis pas sûre que ce soit le plus pratique, mais c'est tout à fait possible.

PS : je rappelle aussi la "loi de la cascade" : si une spécialité existe en médicament vétérinaire, elle doit être utilisée, les spécialités humaines ne doivent être utilisées qu'en dernier recours (ça, je pense que c'est le lobby des labos pharmaceutiques qui a pondu ça).
Prenons un exemple : j'ai besoin de céphalexine dosée à 300mg, je dois prendre la spécialité vétérinaire qui existe (il y a plusieurs labos qui le propose à ce dosage) et pas l'humaine qui existe aussi (et qui sera moins chère parce que son prix est fixé par la sécurité sociale).
Si j'ai besoin de diazepam en revanche, ça n'existe pas en vétérinaire donc je peux prendre une spécialité humaine.

Parfois on contourne un peu cette loi avec la complicité des pharmaciens, surtout pour des animaux de très grand format où la différence de prix pour un traitement identique peut aller du simple au triple, mais c'est totalement illégal et risqué pour les 2 protagonistes, le véto comme le pharmacien.

S'il y a des ajouts ou remarques à faire, pharmacien comme véto ne vous gênez pas (j'ai essayé d'être le plus juste possible)

Publié dans Real-life au boulot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric Vandaele 16/01/2010 16:01



Les médicaments vétérinaires sont légalement à la TVA de 19,6 % quel que soit le circuit de distribution (vétérinaire et pharmaciens). La réponse du ministère des finances est tout a fait clair
sur ce point et de longue date. Les pharmaciens qui appliquent, plus par ignorance que par fraude, une TVA réduite sur les médicaments vétérinaires risquent néanmoins un redressement sur ce point
 
Plus curieusement, un médicament humain conserve la TVA réduite même s'il est destiné à traiter un animal.
Pour la céfalexine (ou cephalexin), comme pour la plupart des cephalosporines, les deux dénominations en cef ou en ceph sont acceptées, l'une correspond à la dénomination française et la seconde
à sa "traduction" anglaise qui est aussi, pas toujours mais très souvent, la dénomination internationale.




lo 16/01/2010 21:05



beaucoup de pharmaciens l'ignorent alors... et merci pour les recherches sur des sources valables (je fais un lien vers ce commentaire dans le texte)!!



C@line 11/01/2010 15:28


Il me semble que la raison pour laquelle les pharmaciens n'ont pas le droit de vendre une spécialité humaine à la place d'une spécialité véto est que justement, la TVA n'est pas la même.
J'ai donc un doute sur le fait que les médocs véto des pharmaciens soient à 5,5%.


lo 11/01/2010 20:30



j'ai bien eu confirmation par les pharmaciens : c'est bien 5,5% pour eux, et nous 19.6% pour le même médicament.



Benj 08/01/2010 17:30


Céphalexine, est ethymologiquement plus valable que céfalexine qui n'est qu'une orthographe acceptée. Puisque c'est une molécule appartenant au groupe des Cephemes. ;)


vetosavoie 08/01/2010 15:18


à ma connaissance, la TVA est toujours de 19,6% sur le médicament vétérinaire sauf cas particulier (hormones...), et cela qu'il soit vendu en clinique vétérinaire ou en pharmacie. Lorsqu'un
pharmacien applique une TVA de 5,5% sur un médicament veto, c'est de la fraude fiscale....
toujours à ma connaissance, Céfalexine ça prend un F.
Amicalement
Vetosavoie


lo 08/01/2010 20:12



je vais me renseigner auprès d'une collègue dont les parents sont pharmaciens...
sinon j'ai jamais réussi à écrire "céfalexine", surtout que ça appartient au groupe des céphalosporines... mais je crois que les 2 écritures sont acceptées, ouf :-)!



j'me renseigne 08/01/2010 11:45


Merci pour toutes ces précisions