ma mamie

Publié le par lo

ma mamie est une tricoteuse hors pair, pas un membre de la famille n'a pas de pull fait main (maille irlandaise, sa préférée) dans son placard. Je viens de compter, actuellement j'en compte 5 dans mon armoire, bon c'est vrai que je suis du genre à passer commande (après avoir acheté les pelotes sur le net et lui avoir fait envoyer, je ne suis pas du genre à lui faire payer le matériel en plus du boulot fourni). Un pull simple genre maille identique partout, avec une mamie en forme, c'est 1 semaine de délai.

 

ma mamie elle habite en basse-Normandie, c'est une pure Normande du bocage : elle a fait sa vie dans un rayon de 30km.

 

Quand elle était petite et jusqu'à ce que mon grand-père abandonne l'agriculture pour devenir cantonnier, elle était agricultrice. Genre exploitation extensive typique de l'avant remembrement, quand 10 vaches laitières (Normandes, pas les "pisseuses de lait" Holstein), des poules, des lapins, un jardin permettait de faire vivre une famille. Heureusement mon grand-père a senti à temps que ça ne pourrait plus être possible.

 

Ma mamie voulait être coiffeuse, mais son père a dit non. Dommage, je l'aurais bien vue régner sur les commérages de son village... A la place elle a été femme d'agriculteur, puis mon grand-père l'a poussé à devenir secrétaire de mairie, ce qui lui a permis d'avoir une bonne retraite.

 

Ma mamie elle cuisine bien, mes plats préférés étant le Teurgoule (riz au lait), les pois mange-tout du jardin à la crème (9 minutes dans l'eau bouillante, pas une de plus), le poulet à la crème, le gâteau de Savoie (ne surtout pas ouvrir le four durant la cuisson).

 

Pour ma mamie, un petit-déjeuner c'est café au lait et tartines pain-beurre-confiture : elle tordait du nez en nous voyant engloutir nos céréales en vacances chez elle ("Ttttt! Saleté de granulés pour lapins!")

 

Ma mamie est obsédée par le regard des autres : elle a hésité longtemps avant de changer de voiture, l'idée de "descendre" en gamme la hérissait! Elle a quand même accepté de passer d'une R21 à une clio, mais intérieur cuir s'il vous plaît.

Je lui ai permis de frimer en étant véto, pour sa génération le vétérinaire fait partie des notables, le prestige (galvaudé!) de la profession lui réhaussant son statut indirectement.

 

Ma mamie était fière que je vienne faire mon (unique!) stage en rurale chez elle, et que j'en sois ravie en plus.

 

Ma mamie est une grenouille de bénitier : elle a traité ses 4 premiers petits-enfants (dont je fais partie) de "petits veaux" car nos parents respectifs ne nous ont pas fait baptiser. je l'ai accompagné quelques fois à la messe, mais j'avais interdiction de me lever pour l'hostie (le seul truc qui attisait ma curiosité).

 

Ma mamie est une cheftaine, il faut la voir organiser les voyages de son club du 3ème âge, et on voit bien sur les photos que la commandante, c'est elle! On a tous un jour levé les yeux au plafond de désespoir devant sa proposition de regarder la cassette vidéo ou les photos de son voyage annuel...

 

Ma mamie prends des photos comme un pied, ce n'est jamais cadré ou mis au point comme il faut.

 

Ma mamie elle fait des couleurs, je n'ai jamais su si elle avait des cheveux gris ou blancs. Elle met aussi du vernis à ongle rouge vif sur les ongles des pieds, et elle aime bien mettre de l'eau de cologne.

 

Ma mamie est capable d'être très crispante à demander des trucs avec un air de pas y toucher, genre "ha là là, la haie pousse trop" = "quelqu'un pourrait-il couper la haie?

 

Ma mamie adore tondre son gazon : jusqu"à récemment, elle était la reine sur son tracteur-tondeuse pour tondre l'herbe derrière sa maison.

 

Ma mamie sait parler le patois normand, il faut la voir avec ses amis, elle embraye direct sur les "pièches" (= pièce, verger en Normandie), les "heulos" (exclamation), les auxilliaires avoir à la place du verbe être (genre "il a tombé", "il a venu"), les "vac" (vaches)...

 

Ma mamie boit du cidre, et a 2 "pièches" qui cette année croulent sous les pommes.

 

Ma mamie est la reine des confitures, gelée de pommes (forcément), framboises, abricots...

 

Ma mamie en bonne normande mettait du beurre et de la crème (entière!) de partout. Et mangeait du camembert, forcément au lait cru.

 

Il paraît que j'ai hérité (ainsi que ma cousine) du gène "écureuil" de ma mamie.

 

Ma mamie était maniaque chez elle, les  couverts étaient rangés dans un ordre très précis : ceux avec une vague côté salle, les autres coté cuisine.

 

Ma mamie ne lit pas, écoute un peu la radio (France Bleu Cotentin), ne regarde pas beaucoup la télé (à la limite le journal régional). Elle préfère être dehors dans son jardin.

 

Ma mamie est une joueuse de scrabble, en général elle ne fait pas moins de 400 points par partie.

 

Ma mamie a un caractère bien trempé, elle ne se plaint jamais, trop orgueilleuse pour vouloir avouer quand ça ne va pas.

 

 

 

Ma mamie est morte cette nuit d'un cancer du sein métastasé au foie, aux os, au système lymphatique diagnostiqué début juillet (la génération qui se fait prendre la tension accoudé à la table de la cuisine pour seul examen médical), elle avait 82 ans.

Je suis allée la voir il y a 15 jours chez elle, elle essayait de donner le change mais elle ne mangeait déjà plus. En 3 jours, j'ai su que ça "ne le ferait pas" longtemps : elle ne voulait même plus jouer au scrabble...

Seule la colère d'être très diminuée physiquement la maintenait encore en vie. Elle ne voulait pas aller à l'hôpital, elle aura réussi à y échapper.

 

Je ne sais même pas si elle a reçu ma carte postale des vacances...

 

P1040523.JPG

Publié dans Mamie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SoleXine 12/09/2010 14:44



Une mamie, c'est comme une maman en plus vieux...


 


Ma mamie à moi, on l'appelle "pépé", c'est sa maman qui l'appelait comme ça quand elle était petite, c'est resté.


 


Elle a eu 80 ans le 3 juin, et a alzheimer depuis deux ou trois ans...


Elle oublie peu à peu, ne se rappelle plus, pose toujours les mêmes questions... a énormément changé...


Mais ça reste ma Pépé qui me faisait de la langue de veau le mercredi midi parce que j'adore a-ça, celle qui m'a tricoté mon pull "cheval" quand j'étais petite (je l'ai toujours ce pull, je le
garde précieusement), et qui, plus tard, gardait ma rate sur son épaule et lui faisait des mini tartines grillées-beurrées-confiturées le temps que je fasse ma toilette...


 


 


Une grand-mère c'est irremplaçable... bon courage...



lo 14/09/2010 06:35



merci...



peanut 10/09/2010 21:58



C'est un très bel hommage que vous lui rendez ici, j'ai été très touchée par cette lecture et j'avoue en avoir la gorge nouée...Toutes mes condoléances, et bon courage pour la suite des
événements.


[Cela n'a rien à voir avec ce que je viens de vous dire, mais c'est un mot gentil, et je pense que dans ce genre de situation, ce sont des choses qui nous font du bien: en tant qu'étudiante se
préparant au concours B, je vous admire énormément (et je trouve votre blog très enrichissant). Vous êtes un peu mon "idole véto".]



lo 14/09/2010 06:37



merci...



colaline 09/09/2010 11:17



Quel bel hommage à ta grand-mère. Toutes mes condoléances et pensées vous accompagnent. C'est très joli ton hommage, bien décrit, on s'y croirait et de beaux souvenirs à bien garder dans son
coeur et sa tête.



lo 14/09/2010 06:38



merci...



arthely 07/09/2010 20:54



en commençant la lecture de ce billet tout plein de tendresse, je me doutais de sa chute, grace à un petit mot in english sur ta page FB...


toutes mes condoléances, Lo


la mienne est partie il y a 9 mois maintenant. la mienne voulait être institutrice mais c'est mon arrière grand mère qui ne voulait "point", elle a été agricultrice toute sa vie. elle se disait
normande (parce que, "non de là", le découpage en département de napoléon, c'etait du n'importe quoi!), elle roulait les R, disait "io" à chaque fois que ça s'écrit "eau" (ce qui m'a évité de
faire bcp de fautes en dictée... et me sert toujours, j'entends sa voix qd je me demande comment un mot s'ecrit)... les confitures de coings, avec les morceaux "rin" que moi ("moé" aurait dit
grand père, mais non...pas elle!)...


j'ai eu la même sensation que toi la dernière fois que je l'ai vue... elle m'avait promis d'attendre que Jonas soit là, mais son coeur était trop usé de travail et de bcp trop de chagrins ces
dernières années ... à trois semaines près...


Elles vont nous manquer, hein... mais elles veillent sur nous de là ou elles sont, j'en suis certaine.


Tout plein de courage, à toi et à ta famille.



lo 07/09/2010 21:15



merci pour ce très gentil mot.


J'avoue que je suis allée à reculons en Normandie il y a 15 jours, n'étant (étonnamment) pas à l'aise du tout dans le "soin humain" alors que je sais être très
prévenante avec mes bestioles au boulot... La maladie humaine me donne plutôt envie de fuir à l'opposé, peut-être parce que je me sens totalement impuissante?! Mais je suis contente d'avoir passé
quelques jours avec elle avant sa mort -même si l'ambiance n'était pas folichonne!-, j'ai l'impression ainsi qu'elle ne s'est pas sentie "abandonnée", pas par moi en tout cas.


Je rigole avec "non de d'là", je vais aller le rajouter, elle le disait aussi!


 



Nad 07/09/2010 12:34



On a beau savoir que ça va finir par arriver, on les voit vieillir, mais ça fait toujours mal de perdre ses grand-parents. Courage!



lo 07/09/2010 21:19



merci!