courrier

Publié le par lo

Il y a quelques temps j'ai eu une euthanasie difficile : un chien de 14 ans visiblement adoré, mais avec des tumeurs au stade terminal...

Les gens étaient effondrés, le chien en s'endormant leur faisait des léchouilles...

Pas facile, facile pour moi, dans le sens où je préfère annoncer une mauvaise nouvelle - coup de massue (par exemple cancer au stade terminal à des propriétaires qui attendent une "petite" pathologie) en proposant un traitement palliatif le temps d'encaisser la nouvelle et de prendre la décision d'euthanasie. Mais là, ça faisait partie des cas où je ne pouvais rien proposer pour soulager l'animal... hormis d'arrêter rapidement son calvaire.

J'ai envoyé une carte de condoléances avec un texte-type comme on le fait maintenant quasi systématiquement, je mets juste un petit mot à la main quand c'est moi qui ai suivi le cas (et selon l'envie).

Et hier, à la clinique, j'ai eu un courrier libellé à mon nom : une petite carte venant de ces propriétaires. Quelques mots pour parler de leur chien, et me remercier du "soin que j'ai pris à les entourer avec affection" lors de l'euthanasie.

Même si 100% des cartes envoyées le sont par moi (la nouvelle génération sait utiliser publisher ;-)!), en général les remerciements s'adressent plutôt à mes patrons, ou à l'ensemble de la clinique (ce qui est normal).

J'avais déjà eu des remerciements par téléphone suite à une situation similaire, et j'avoue que l'aspect "remerciements personnels" étant donc rare, ça me touche d'autant plus!

Publié dans Real-life au boulot

Commenter cet article

françois 30/01/2010 10:27


pour smoochy
Qu'un véto ait manqué de délicatesse lors d'un acte particulier est une chose. Mais le cout est inévitable.
visite à domicile, déplacement (km), consultation et euthanasie, cout du produit
l'examen (=consultation) est indispensable. Certes un cheval agé qui se couche n'est pas d'un très bon pronostic mais que penser d'une euthanasie réalisée sans avoir vérifié avant qu'il n'y avait
pas une petite chance de le soigner... pas mieux non plus.
Reste à savoir combien un consommateur (la profession est classée dans les professions de service et non pas dans les profession de santé aux yeux de la loi) a envie de dépenser pour avoir un
vétérinaire un dimanche.


Smoochy 29/01/2010 17:30


rhaaa navrée pour les fautes, je pensais qu'il y avait un "mode aperçu" avant de publier réellementt les commentaires :-/


lo 30/01/2010 10:55



pas grave pour l'orthographe!
Sinon François t'as répondu au dessus, je suis d'accord avec lui : le manque de professionnalisme est critiquable (on ne laisse pas un propriétaire se débrouiller seul avec un cadavre, que ça
fasse 10 ans ou pas de suivi!) mais pour l'aspect "tarif" je ne suis pas choquée : on facture quasi toujours une consultation pour une euthanasie (le prix de l'euthanasie ne recouvre que l'acte,
les produits et l'incinération éventuelle), parce qu'en général on regarde quand même avant si on ne peut pas proposer quelque chose... sauf quand c'est un suivi par exemple.
Pour les frais de déplacements c'est pareil pour tous les vétos ruraux/équins qui se déplacent au chevet des animaux.
Il y a donc de quoi râler auprès de la véto pour l'aspect humain qui a cruellement fait défaut...



Smoochy 29/01/2010 17:25


bonjour,
je trouve ça bien que les vétos n'aient pas honte de leur empathie et qu'ils en aient !
Le WE dernier, une amie a du faire eutha sa jument de 26ans car la pauvre bête venait de s'éffronder et impossible de la relever. la véto est venue, l'a piqué, a demandé des frais de consultation
en plus de déplacements et du prix de l'eutha alors qu'il était certain que la jument allait être piqué. en plus de cela, apparement pas ravie d'être déranger un dimanche (frais en plus compté
évidemment) elle est partie au plus vite, disant à mon amie de se débrouiller pour l'équarrissage que tout se faisait par internet (mon amie n'a pas internet ... ) toussa pour dire que pour le coup
la véto a beaucoup déçue mon amie et pourtant elle suivait cette jument depuis plus de 10ans ! Donc en plus de perdre sa jument mon amie c'est retrouvée avec un cadavre de 500 kg dans son jardin,
ne sachant quoi en faire pendant 24h car le site de la ffe était evidemment en maintenance ce WE ! C'est moi qui ai du faire toutes les démarches et pour trouver un équarrisseur devinez à qui j'ai
fait appel ??? à un véto de ma ville! car il n'y en a pas dans les pages jaunes dans mon département  et sur le site de la FFE ont paye, on déclare la mort mais aucun numéro d'ecarisseur :-/


anlo 28/01/2010 11:19


je trouve ça touchant que le vétérinaire prenne le temps d'écrire un mot aux propriétaire, même si c'est un texte type... l'intention y est et c'est toujours un réconfort pour les gens, je trouve
ça important..
quand on perd un animal, un chien en l'occurence, on a souvent le droit à la même phrase -c'était qu'un chien, allez reprend toi ! Ben oui mais avec ce chien, on a passé 15 ans de notre
vie ensemble, souvent plus qu'avec n'importe qui...
quand j'avais reçu un mot de mon véto, signé également des asv, ça m'avait pleurer encore plus, mais en même temps fais beaucoup de bien pour passer le cap


lo 28/01/2010 20:49



c'est le but en tout cas, ça permet de clore une histoire pour en commencer une nouvelle un jour!



talulla 28/01/2010 08:45


C'est vraiment une des choses que je redoute le plus dans ma future pratique d'ici quelques années (si tout va bien!).
J'arrive à faire la part des choses, à me dire que quand il n'y a plus rien à faire et que l'animal souffre c'est ce qu'il y a de mieux pour lui, mais d'être confronter à la douleur des
propriétaires risquent, au début, de me faire verser quelques litres de larmes ... je suis tellement ampathique ...


lo 28/01/2010 20:51



c'est vrai que le plus difficile, ce n'est pas l'euthanasie en elle-même, mais la tristesse des propriétaires. Mais ça s'apprend, et puis il y en a qui te touchent
plus que d'autres! il y a toujours possibilité de faire un tour dans une autre pièce pour décompresser 2 minutes!