conférence online Mérial

Publié le par lo

hier, j'ai testé pour vous les conférences en ligne du laboratoire Mérial.

 

J'avoue que les conférences classiques me gonflent, ça ne commence/termine jamais à l'heure, je fais un peu ma sauvage dans la foule de vétos, il y en a que je n'ai pas particulièrement envie de voir mais qui sont là, ceux que j'aimerai voir ne sont pas venus... Et puis il faut être motivée pour y aller après une journée de boulot!

 

Alors quand j'ai vu passer le fax d'inscription à la conf' en ligne, je me suis jetée dessus, en plus le thème était "actualités dermatologiques en médecine féline", ceux qui me connaissent savent que les mots "médecine féline" ont un effet magique sur moi !

 

Donc hier soir, c'est confortablement installée dans mon transat, le casque sur les oreilles, Argus sur les genoux, que j'ai écouté P. Prélaud.

 

Pas de chance, pas mal de problèmes de liaison au début de la conférence (haaaaa, la fameuse neige...), Mr "Mérial" était bien embêté, mais pour la conf' en elle-même j'ai adoré : après le Dr Pin, je me suis découvert un nouveau modèle dans le Dr Prélaud!!

 

Oui, je le connaissait de nom bien sûr, mais là je l'ai écouté, et il correspond tout à fait à ce que j'apprécie chez certains spécialistes : ils savent me donner l'impression que les choses sont simples, me donner des méthodes de diagnostic, et surtout, SURTOUT, ne pas me gonfler avec 50 diapos sur des explications moléculaires/physiologiques dont je me contrefous.


Entendons-nous bien, j'ai appris (et même parfois avec un plaisir masochiste) quantité de mécanismes physiologiques (ahhhh, l'anse de Henlé, l'absorption de ci, de ça etc), mais dans ma vie de praticien, je m'en fous complètement. La majorité des propriétaires non plus, j'ose croire.

En gros, quand je mets de la permethrine sur un chien et que les puces tombent en pluie sur la table de consultation, le propriétaire y est beaucoup plus sensible que si je lui vends le flacon en lui expliquant comment la perméthrine agit sur la puce... Moi, maintenant, je veux du PRATIQUE. Du scientifique, mais genre "la main à la pâte" de Mr Charpak. Je sais, c'est de la faignantise, mais j'assume.

 

Bref, hier, c'était littéralement génial, j'ai passé 90 minutes à apprendre des choses sans me prendre la tête ni avant ni pendant, et ça c'est vraiment agréable, ça faisait longtemps :-)!

 

Alors pour ceux que ça intéresse, demandez à votre délégué Mérial les codes pour aller revoir la conférence (du fait des problèmes techniques, ils ont promis hier de mettre la conf' en ligne pour pouvoir la revoir sans les "trous"), pour les étudiants, contactez le labo je suis sûre qu'ils vous proposeront une solution (ou allez chez votre maître de stage récupérer les codes).

 

Quelques notes en vrac (pour que je prenne des notes, faut vraiment que j'ai été intéressée!!) :

-Pemphigus foliacé du chat : si on a des lésions sur la face interne des pavillons, c'est quasi pathognomonique. Pavillon + 1 téton : pemphigus, c'est sûr!

-la teigne est RARISSIME chez le chat dans le cas de lésions inguéales, cessons l'anthropomorphisme.

-un pus crémeux et non nauséabond autour d'un ongle? Penser Pemphigus.

-traitement pemphigus : dexa 0.5mg/kg/SID 5 jours (ça diminue vite comme ça) puis topique à la cortisone (un spray... vous voyez?) 1 mois, ça suffit largement, et c'est moins risqué pour le chat que cortico en bourrin pendant 3 mois (pour des résultats similaires)

-le dosage des IgE et les IDR chez le chat allergique ne servent à RIEN car les allergiques ET les normaux réagissent pareils! Corollaire, les déssensibilisations chez le chat ne servent forcément à rien... Attention, il a bien précisé qu'il parlait des réactions allergiques dermato, pas de l'asthme félin (qui peut être désensibilisé avec des résultats intéressants).

-racler les poils teigneux plutôt qu'épiler, on en aura plus sur la lame c'est plus facile pour le diagnostic.

-en lampe de wood, ce sont les POILS teigneux qui doivent être fluo, pas les squames.

-faire une biopsie (mieux vaut plein de 2-3 mm de diam plutôt que de massacrer un chat avec des biopsie punch de 6mm!!) pour des pbs dermato chez les vieux chats, ou avec atteinte de l'EG, ou en cas de pb dermato totalement jamais vu.

-un régime d'éviction chez le chat n'est possible que sur un chat qui ne sort PAS. 10 semaines mininmum, mais phénomène curieux : la majorité des chats allergiques alimentaires ne rechutent pas après un régime d'éviction quand on reprend l'alimentation habituelle.

-un chat allergique aux puces se traite tous les mois, ainsi que les congénères, et un traitement sérieux de l'environnement. Attention, pareil, chat qui sort complique grandement la gestion de l'allergie (haaaaaaa, la grange du voisin...)

 

Si avec tout ça je vous donne pas envie :-)

 

 

Commenter cet article

pauline 26/11/2010 15:50



effectivement, rien que vos notes sont super intéressantes et pratiques! Merci du tuyau.



Grrrrrr 26/11/2010 13:20



y en a qui dédient leur vie à la médecine fondamentale, ne dénigre pas ma petite ! Sans les fondamentalistes, point de progrès médicaux !! Point de construction sur des socles en papier crépon,
non mais ;)



lo 26/11/2010 13:44



loin de moi l'idéee de dénigrer :-)!! Juste que j'en suis à un moment où ça m'ennuie... pour certains aspects! Mais quand j'explique le fonctionnement des
anticoagulants, finalement, à mimer mes plaquettes et ma vitamine k avec force gesticulations, je suis un peu dans la médecine fondamentale ;-)!