Dans la clinique il y a...La contention du chat

Publié le par loriane

Alors parfois, même avec la meilleure volonté du monde, la cat-attitude et tout et tout, on peut avoir en consult un chat plutôt mal disposé à notre égard (euphémisme)... A l'image du chat ci-contre ! En plus, ce qu'il y a de bien dans cette espèce si complexe, c'est que contrairement au chien qui lui, préviens avant d'agresser (sauf cas vraiment pathologique mais je suis pas là pour parler chien ;-)!), le chat non!

Une astuce qui semble marcher : si vous avez un chat qui grogne/feule/crache MAIS qui transpire des pieds (on revient aux pieds, c'est fou!), et ben on peut faire son examen clinique, rapidement certes, mais tranquille, il n'aura pas le cran d'attaquer, trop de stress. Par contre, le chat qui ne laisse pas de traces humides sur la table en inox... et qui présente certains signes d'énervement... voire pas du tout... Méfiance!

Les attaques de chats en plus, ça fait mal, parce qu'ils mordent fort et de préférence pile sur les tendons, qu'ils savent utiliser leurs 4 pattes pleines de griffes simultanément, et qu'il est quasi impossible de calmer 5kg transformés en folie furieuse sans y laisser un oeil ou une main.

Alors voilà que plein de gens très sérieux se sont penchés sur le problème de la contention du chat, je vous livre le fruit de mes recherches et mon avis d'utilisatrice (ou non).

Le lasso :

principe : permet d'attraper le chat par le cou avec la pince (extrémité gauche) à distance grâce au levier à droite.

résultats: mitigé, le chat étant contorsioniste, ça fait une belle jambe de bloquer le cou, il reste les pattes !
conclusion : à réserver au chat échappé de sa cage courant dans le chenil, qui ne nécessite pas de manipulation.

Le filet :


principe : on choppe le chat dans le filet, emmêlé il ne peut plus fuir.
résultats : mitigé, parce qu'une fois qu'il est bien emmêlé comment tu le remets dans sa cage vu que le filet n'est pas amovible du manche? Et puis ça ne résout pas le problème de l'agilité, bon courage pour faire une injection...
conclusion : à réserver au chat échappé et tu le rends comme ça au proprio, il n'avait qu'à avoir un chat normal.











Les gants de cuir :
principe : un assistant peut tenir le chat pendant qu'on fait des injections, ou permet d'attraper un chat au fond de sa cage sans trop de mal.
résultats : pas mal du tout, mais même si c'est du bon cuir les dents peuvent passer au travers et ça fait mal. En plus une fois qu'ils ont tous bavés/pissés dessus, ce n'est pas lavable.
conclusion : à reserver aux chats méchants mais pas démoniaques.

La cage de contention :
appelée aussi "cage guantanamo" par un véto blogueur, mais impossible de retrouver la note donc de citer le nom de l'auteur, pardon mille fois.
principe : une fois le chat rentré dedans, un panneau latéral mobile (à gauche sur la photo) permet de le bloquer contre la paroi à droite, avec des crans de blocage.
résultats : excellents à partir du moment où on a fait rentrer le chat dedans, mais un peu impressionnant pour le propriétaire, son chat étant litéralement écrasé contre le grillage, permettant de faire tranquillement les injections requises.
conclusion : à réserver à la salle de préparation, ou aux clientèles peu anthropomorphistes (aïe le néologisme) sinon on les revoit pas. Génial sur chats démoniaques.

le sac à chat :

mon préféré dans 99% des cas (dans le 1% c'est chat démoniaque donc cage guantanamo) !
principe : dès qu'on sent que la limite de tolérance du chat est proche, on le glisse délicatement dans le sac ouvert sans s'enerver, on scratche autour du cou, on zippe, et on se retrouve avec un chat en sac. il y a 4 zips pour chaque patte, 2 oeillets pour les injections intramusculaires, 2 zips principaux (principes du duvet : on peut ainsi zipper dans les 2 sens, utile si on doit s'intéresser à la queue). Des couleurs design en plus!










(là j'ai mis du temps à faire la photo de l'étape scratch c'est pour ça qu'elle essaie de partir mais si on va vite ça marche très bien)



résultats : excellents si on maitrise l'instrument, propriétaire conquis dans 99.99% des cas car ne ressemble pas à un instrument de torture, seul produit qui permet de couper les griffes tranquillement. En cas de pipi, produit lavable en machine!

conclusion : à mon avis indispensable en clientèle citadine, attention connaissance basique de la gent féline nécessaire (il faut savoir sortir le sac au bon moment, car chat devenu démoniaque ne se laissera pas zipper). Les propriétaires sont rassurés en plus si on fait ça toute en souplesse sans insister, et le chat en général ne nous tiens pas rigueur vu qu'on ne lui fait pas mal (à part à l'amour-propre, mais bon, on est pas là pour qu'il nous aime).

Petit accessoire parfois bonus :

la muselière :

principe : permet d'isoler les dents, en plus le chat ne nous voit plus, il peut respirer facilement grâce au trou laissé pour le nez.
résultats : pas mal combiné avec le sac à chat, on travaille ainsi en toute sécurité, mais le proprio est parfois choqué.
conclusion : à réserver aux chats démoniaques déjà coincés dans leur sac à chat.


Commenter cet article

Sangui 24/02/2007 20:54

je n'ai qu'une conclusion: mdr!
Je viens juste de découvrir ton blog grâce à Steuf, je sens que je vais revenir :)
c'est sympa de nous montrer à quoi ressemble le boulot à la sortie de l'école (même si ça rassure pas trop...)
Bonne continuation!
ça te dérange pas si je te référence sur mon blog une fois rentrée de garde et tranquillement installée chez moi?

loriane 26/02/2007 10:27

pas de problème!merci pour le compliment, faut dire que pour cette note (la contention du chat), je me suis donné du mal :-)!

steuf42 30/01/2007 14:54

je confirme, les dents à travers les gants, ça fait super mal quand même...
le sac et la muselière c'est trop bien...mais quand on se retrouve avec un chat "sauvage" qui a réussi à passer entre les barreaux de la cage (si si...j'ai halluciné en retrouvant la cage vide en rentrant l'après midi...) impossible à attrapper...là le truc c'est la serviette éponge ou le jeté de couverture...en espérant que le chat n'aura pas le temps de s'enfuir à nouveau...