profs

Publié le par loriane

Alors avant-hier, le choc : ma prof de zootechnie, dont j'allais en cours uniquement parce qu'elle était super dynamique (imaginez un prof qui imite le comportement de chevauchement des  vaches lors des chaleurs, qui parle des "copines" pour désigner le troupeau de vaches, qui raconte les horreurs  de l'élevage de veaux ou volailles en batterie sans sentimentalisme excessif ce qui avait d'autant plus d'impact, etc), qu'elle avait un accent américain et qu'elle était la seule à nous faire faire des trucs pratiques (partiel de D1 avec une étude de bâtiment d'élevage avec documents autorisés, bref un truc PRATIQUE qu'on aurait pu être amené à faire dans la vraie vie, contrairement aux QCM des autres matières  pendant les 4 ans qui ne servaient qu'à bachoter et qui ne laissaient aucune trace dans notre mémoire pratique) m'a retrouvé via ce blog et m'a envoyé un mail adorable qui m'a beaucoup touché!

Même si c'est facile pour les profs de mon école de bien repérer ceux qui vont en cours, puisqu'au maximum il y avait 10 élèves en cours selon les matières (sur 120 élèves), ça surprends toujours d'avoir été remarquée et surtout "souvenue" 6 ans après... (je précise qu'aujourd'hui je paye des conférences pour aller voir des profs que je ne suis pas allée écouter en cours, le paradoxe!)

Si j'ai quelques vagues notions en élevage bovin/équin/caprin/ovin/porcin/avicole c'est grâce à elle.
Alors bonne continuation Ann D. dans le monde merveilleux de la clientèle !

Commenter cet article

Hugues Cordier 11/07/2009 23:54

Personnellement, Ann D. m'a laissé un excellent souvenir... D'autant que la zootechnie est une discipline fondamentale pour qui ne désire pas passer pour un imposteur auprès des éleveurs lors de ses premiers remplas !Loriane, tu s'rais pas la poulotte de Vetea ?-- Hugues

lo 12/07/2009 06:37



non, pas à ma connaissance :-)! J'avais 2 anciennes pour le prix d'un, C et I...
Ce qui me rassure un peu, c'est que l'anonymat (déjà devenu mince, mince, mince) est encore maintenu pour quelques lecteurs...



Ann 11/07/2009 19:21

Vachou: il est fort probable que vous ne m'ayez pas laissé un souvenir impérissable, non plus. Ceci dit sans méchanceté aucune. Simplement j'ai une tête passoire pour les noms et les visages. Avec une promo de plus de 100, que je voyais essentiellement quand c'était obligatoire, ben y'a que 1. les être exceptionnels (dans tous les sens du terme) ou 2. les étudiants avec qui j'avais une relation privilégiée (Sous-Q, tutorés) qui m'ont marquée. Loriane fait partie de cette première catégorie: il était rare que quelqu'un prenne autant plaisir à ses études, qui considère qu'être là était un privilège et pas un dû, qui ait autant d'ethousiasme, d'ouverture d'esprit et de facilité pour partager et parler avec tous. L'histoire politico-passionnelle que tu évoques était simplement de la discrimination: une femme, végétarienne et dépressive ne pouvait pas enseigner la zootechnie dans une école vétérinaire française! Mais le temps me donne raison: les femmes envahissent toutes les sphères du monde vétérinaire et agricole (les vaines tentatives de quelques hièrarques retrogrades n'y font rien); depuis peu, il est écologiquement correct d'être végétarien. Je ne desespère pas que l'on vienne à considèrer la dépression comme une maladie qui se soigne et non plus comme une tare honteuse qu'il faut taire.Toujours le poing levé!:-)

lo 12/07/2009 06:50



Bon ben je suis super gênée d'être qualifié d'"être exceptionnel", n'exagérons rien tout de même !
Pour l'épisode "politique", là pour le coup j'ai complètement oublié.
Pour vachou, c'est un "être exceptionnel" aussi, promis, c'est juste qu'elle a fait véto parce que "c'était la seule prépa pas dans la ville de ses parents" m'avait-elle expliqué un jour, ce qui
explique (peut-être) son enthousiasme modéré lors des cours à l'école...
Mais c'est vraiment ma "bobo" préférée et une vraie amie qui réponds TOUJOURS présent dans les coups durs, et avec qui je peux rester 2h au téléphone sans voir le temps passer.
Et on la rermerciera tous quand son thrombolytique sera au point (après un génocide murin, mais bon, faut ce qu'il faut pour la recherche médicale...).



vachou 10/07/2009 17:41

Mouai.... A mon avis tu t'es surtout laissée abuser par l'accent américain parce que moi perso, ça ne m'a pas laissé un souvenir impérissable... Si peut-être une vague rumeur d'histoire louche politico-passionnelle avec le directeur non c'est pas ça ?? c'est fou ce qu'on retient (à peine) des années après...

lo 12/07/2009 06:52



je t'ai passé la brosse à reluire dans ma réponse au commentaire d'Ann (par contre c'est bien un thrombolytique le médoc que tu étudies?!) bises! et vivement que
t'arrive!



Ann D 10/07/2009 11:09

Ben c'est trop gentil. C'est une journée lente ou tu es en congés? Ici, c'est leeeeent...:-)